À la recherche d’une solution au chaos libyen

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/html/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area_text::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area_text.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /var/www/html/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /var/www/html/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/html/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /var/www/html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /var/www/html/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /var/www/html/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /var/www/html/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /var/www/html/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 273 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /var/www/html/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
Analyse
2019-01
Cet article a été publié dans: 
Numéro 124 - Janvier 2019

Une conférence internationale, organisée par le président du Conseil italien Giuseppe Conte  a eu lieu,  à Palerme les 12 et 13 novembre 2018, en présence des principaux protagonistes libyens : le chef du gouvernement Fayez el Sarraj ; le maréchal Haftar ; le président de la Chambre des représentants ou « parlement de Tobrouk », Aguila Saleh ; le président du Haut Conseil d’État, la Chambre haute installée à Tripoli, libyen, Khaled el Mishri ; une trentaine de délégations (Italie, France, Maroc, Égypte, Émirats arabes unis, Tchad, Turquie, Niger, Tunisie, Arabie saoudite, Algérie, …) et une dizaine de chefs d’État. L’objet de cette rencontre était d’esquisser une solution à la crise libyenne.
 
Si la participation des principaux acteurs libyens peut être mise à l’actif du gouvernement italien qui a remporté un succès diplomatique, les  étapes à venir au service de la stabilité de la Libye seront encore longues. L’envoyé spécial des Nations unies en Libye, Ghassan Salameh est conscient du fait qu’il y a  encore du chemin à faire pour que les protagonistes concernés dans ce dossier puissent finaliser et surtout acter un nouveau pacte national mettant fin à des rivalités et à des conflits qui ont marqué la vie politique avec la chute de la tyrannie ubuesque de  Kadhafi en 2011.

Les dissensions persistent et les camps demeurent divisés notamment entre les autorités de Tripoli, avec à leur tête Fayez el Sarraj, mais dans une capitale infestée de milices,  et celles de Benghazi, sous la direction du maréchal Khalifa Haftar. La localisation du gros de la production de pétrole dans cette région orientale, la Cyrénaïque, complique les voies de la paix et de l’unité. Car beaucoup ont les yeux fixés sur le contrôle de la manne pétrolière. Des affrontements entre milices éclatent sporadiquement ici et là. Pour tout aggraver certains pays de la région, par exemple l’Algérie, jouent un jeu obscur.
Le constat qui doit être fait est qu’il n’y a pas de solution militaire à la crise et qu’il faut respecter le cessez-le-feu pour aider à créer un climat favorable à l’instauration de la paix. La question est la suivante : comment unifier et renforcer les forces armées libyennes sous une supervision et une autorité civile? Comment réconcilier le gouvernement Al Sarraj, basé à Tripoli, reconnu par la communauté internationale alors qu’il y a un autre gouvernement parallèle, proclamé par maréchal Haftar, à la tête d’une « Armée nationale libyenne »? 

Une initiative du président français, à la fin mai 2018,  a permis de réunir à Paris les deux frères ennemis, un accord a pu se faire sur la tenue d’élections présidentielles et législatives avant le 10 décembre 2018. Mais cet  objectif s’est vite révélé inatteignable puisque les textes appropriés n’ont pas pu être finalisés. La perspective d’un scrutin pour la fin de cette année n’étant pas envisageable, les participants à la conférence de Palerme  se sont félicités  de l’engagement pris par les délégations libyennes d’adopter la loi référendaire dans le but de parachever le processus constitutionnel, d’assumer des responsabilités institutionnelles afin de tenir un scrutin électoral crédible, pacifique et bien préparé, soulignant l’importance de conclure le cadre constitutionnel et le processus électoral d’ici au printemps 2019. Entretemps une conférence nationale libyenne devrait se réunir en janvier 2019. Les participants ont enfin appelé à la formation d’une armée unifiée sous une autorité civile.
On voit bien que la situation en Libye fait courir de nombreux risques sécuritaires et humanitaires à la région, au sud de l’Europe et à la Libye où la principale menace est celle du  séparatisme avec une division entre la région Tripolitaine et la Cyrénaïque. Dans ces conditions il faut rechercher les facteurs d’unité. 


Le roi, pourquoi pas ?


Or, il y a un cadre de négociation et de réconciliation nationale, c’est l’accord de Skhirat, conclu le 17 décembre 2015 au Maroc. Cet accord prévoit la formation d’un gouvernement, la mise en place d’un conseil présidentiel et d’un haut conseil d’État. Ce plan est soutenu par des puissances internationales (France, États-Unis, Italie et Royaume Unis, Maroc) ainsi que par le Conseil de sécurité qui a confirmé, à la mi-décembre 2017, que l’accord de Skhirat est la seule solution car c’est le «cadre viable» à une paix en Libye. 

Il faut rappeler que cet accord a permis la formation d’un gouvernement d’union dirigé par Fayez Al Sarraj. Même si ce cabinet a pu étendre son influence dans la capitale et d’autres villes de l’ouest libyen, il n’a pas pu imposer son autorité sur de larges pans du pays, en particulier à l’Est. Il faudrait donc que les puissances fassent pression sur les uns et les autres pour appliquer l’accord de Skhirat, qui selon les participants à la Conférence internationale de Palerme sur la Libye ont souligné, le 13 novembre 2018,  que l’accord « reste le seul cadre viable permettant d’avoir une voie inclusive et durable vers la stabilisation de la Libye ». Dans leurs conclusions finales, les participants à cette réunion ont également réaffirmé « leur attachement sans équivoque à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale de la Libye ».

Compte tenu des dissensions entre les acteurs politiciens et des diverses influences étrangères, alors que des rumeurs affirment que le propre fils de Kadhafi, Saïf al Islam, pourrait revenir aux affaires – ce qui représenterait un grand bond en arrière- , on peut toutefois se demander, comme l’ancien ministre des affaires étrangères Mohammed Abdelaziz, si, face au chaos qui prévaut en Libye,  le principal facteur d’unité ne serait pas le rétablissement de la monarchie Senoussi qui a la légitimité  puisqu’après tout c’est elle qui a créé la Libye. À la télévision nationale, le prince Mohammed El Senoussi, prétendant au trône, a déclaré, le 15 avril 2018, qu’il est « prêt à servir son pays ». Aux yeux de nombreux Libyens, Sidi Mohammed qui est un prince modéré et rassurant, est un facteur d’espoir. 

Après tout, l’ancien drapeau royal aux bandes horizontales rouges noires vertes incrustés du croissant et de l’étoile, n’est-il pas redevenu aujourd’hui le drapeau de la Libye ?





Post new comment