La baisse du prix du pétrole : gagnants et perdants

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_field.inc on line 1147.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area.inc on line 81.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area_text::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area_text.inc on line 121.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 136.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 917.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 917.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 145 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 145 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 145 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 145 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 145 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 145 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
Economie Monde
2014-12
Cet article a été publié dans: 
Numéro 82 - Décembre 2014

Depuis la fin de l’été 2014, le prix du baril de pétrole (et aussi du gaz puisqu’il est indexé sur le pétrole) diminue. Certains vont même  jusqu’à parler de « dégringolade » et s’interrogent sur les limites de cette baisse et sur ses conséquences. Le prix du Brent  peut-il encore baisser ? Quels en sont les gagnants et les perdants ? 

Rappelons tout d’abord les faits, entre juillet et novembre 2014, le cours londonien du baril a perdu plus de 25 %, passant de 107 dollars à 78 ,60 . 

 

Les raisons de cette baisse sont connues, ce sont celles liées aux conditions du marché, entraînant un déséquilibre durable entre l’offre et la demande/avec une offre supérieure à la demande/ et, à un degré moindre, les conséquences d’une hausse significative du dollar, monnaie de facturation du Brent.

En ce qui concerne le déséquilibre offre/demande, les causes sont diverses et multiples. Coté demande, son ralentissement est logique, compte tenu de la diminution plus importante que prévue du taux de croissance chinois et d’une reprise qui se fait attendre au sein des pays de l’Union Européenne .L appréciation récente du dollar a bien sûr conforter et fragiliser la baisse de la demande et la demande. 

 

Coté offre, en ne s’ajustant pas à la baisse de la demande, on crée les conditions quasi mécaniques de la chute des cours. Les raisons de ce non ajustement sont connues et  aussi très diverses. Nous retiendrons ici celles qui nous paraissent essentielles. 

 

La première est la conséquence de l’arrivée sur le marché du pétrole (et du gaz) de schiste américain, qui avec une production de 8,9  millions de barils/jour est à son niveau le plus haut depuis 25 ans, avec un coût d’exploitation bas puisqu’ estimé à 60 dollars le baril. La seconde tient au fait qu’un grand nombre de pays producteurs et exportateurs se sont habitués à des prix élevés pour équilibrer leurs budgets respectifs. 

 

Pour chaque pays, le prix est différent et dépend du coût d’exploitation des champs pétroliers, de l’ensemble des dépenses engagées, de la diversité-ou non- des ressources dont il dispose etc. Si on en croit la revue Jeune Afrique  (16-22 novembre 2014.) ce prix serait de 160 $ pour le Venezuela, de 130$ pour l’Iran, de 121$ pour 

l’Algérie, de 119$ pour le Nigéria, de 110$ pour la Libye, de 100$ pour le Canada, de 97$ pour le Gabon  etc....Ces estimatifs tiennent compte de la production nationale actuelle de chacun de ces pays. 

 

On remarquera que pour le Venezuela le prix de 160$ est supérieur au prix le plus élevé atteint par le baril, soit 147$ .C’est pourquoi, à un prix de 80$, tous ces pays ne souhaitent pas réduire leur production et peuvent même envisager de l’augmenter.

 

A court terme, il est donc peu probable que l’on assiste à une reprise des cours qui pourraient, selon certains, se tasser encore en 2015. Et au prix de 80$ le baril, il y a déjà des perdants et des gagnants.

Les perdants

Les perdants ce sont bien sur ceux qui ont les coûts d’exploitation les plus élevés et parmi eux on retrouve les principaux pays africains, producteurs et exportateurs de pétrole. A ces pays viennent s’ajouter ceux dont l’essentiel des ressources est lié à l’exploitation des champs de pétrole. C’est le cas principalement de la Libye et de l’Algérie .Derniers perdants, ceux dont l’ensemble des dépenses suppose pour équilibrer leur budget un prix du baril très élevé et très supérieur à 80$.C’est le cas du Venezuela, de l’Iran et encore de l’Algérie. Au prix du marché actuel, on est très loin du compte.

Les gagnants

Les gagnants, à court terme, ce sont les pays importateurs qui vont pouvoir en profiter pour améliorer leur balance des paiements et leur balance commerciale. C’est le cas des pays non détenteurs de ressources pétrolières, par exemple les pays africains, au premier rang  desquels le Maroc, la plupart des pays européens dont la France, le Japon, la Turquie, le Liban, la Chine etc. 

 

Le magazine L’Usine nouvelle notait récemment que sur le marché du pétrole un recul de 10 dollars du prix du baril se traduit par plus de 300 milliards de dollars d’économie sur un an pour les acheteurs, Toute taxes égales par ailleurs, cette baisse profitera aux automobilistes des pays qui ont les taxes les plus élevées, pays européens principalement, contribuant à améliorer un pouvoir d’achat qui en a grand besoin, et aux compagnies aériennes, permettant à ces dernières d’en faire bénéficier une trésorerie durement affectée par la crise. 

Un rééquilibrage autour de 100$ ?

A long terme, la prévision est difficile, tant en ce qui concerne l’évolution du cours du brent et les incidences de cette évolution pour les pays producteurs, et non producteurs, de pétrole. Pour khemais Jelidi, analyste à ODDO Banque Privée,  à moyen terme les prix devraient se rapprocher des 100 $, l’évolution des fondamentaux du marché ne justifiant pas la baisse et sa  soudaineté actuelle. Pour certains,  des tensions politiques, comme l’escalade de la guerre en Syrie ou des sanctions accrues contre la Russie, pourraient même accélérer la reprise.

En tout cas, la chute brutale des cours pétroliers rappelle que rien définitivement acquis, surtout dans le domaine économiques. Les gagnants d’un jour ne sont pas nécessairement ceux du lendemain. 

C’est pourquoi, les politiques économiques qui s’inscrivent dans une logique de court terme sont condamnées à privilégier la rigueur budgétaire, et les réformes structurelles, plutôt que tout autre forme de gouvernance et en particulier celle qui repose sur un endettement non contrôlé.





Post new comment