Le franc CFA : un atout pour les pays africains ?

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area_text::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area_text.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 207 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
Economie Monde
2016-10
Cet article a été publié dans: 
Numéro 103 - Octobre 2016

Depuis un peu plus de soixante-dix ans, dans 14 pays africains et aux Comores, le franc CFA, créé officiellement par la France, le 26 décembre 1945, est non seulement une monnaie commune mais aussi la seule monnaie dont le Trésor public français centralise toujours les réserves de change et la seule monnaie utilisée par ces différents pays dans les échanges internationaux. Arrimé au franc français, puis à l’euro, le franc CFA est ainsi le garant d’une libre convertibilité et un « facilitateur » de transfert de biens, de marchandises et de capitaux  entre l’Europe et ces pays, et inversement.
Outre les Comores, les quatorze pays africains se répartissent entre six pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) -Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, République Centre africaine, République du Congo ,Tchad- et huit États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) -Bénin, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo. L’ensemble de ces 14 pays représentent 16% environ de la population de l’Afrique subsaharienne et environ 10% de son PIB.
Aujourd’hui la zone franc regroupe donc trois devises ayant la même parité: le franc de la Communauté financière africaine(XAF) émis par la BCEOA, le franc de la coopération financière en Afrique centrale (XAF) émis par la BEAC et le franc comorien. Notons que si toutes ces  devises ont la même parité (1 euro = 655,500 francs CFA), elles ne sont pas pour autant interchangeables, même s’il existe aujourd’hui un projet d’interchangeabilité entre la BCEAO et la BEAC. Depuis sa création, le franc CFA n’a été dévalué qu’une fois, en 1994, mais de 50% .
En étant arrimé au franc puis à l’euro, avec parité fixe, la priorité était et demeure la stabilité des prix, avec pour contrepartie de développer les échanges entre la France et ces pays puis entre l’entre l’Union européenne et ces mêmes pays, à partir d’un risque de change éliminé et d’un coût de transaction faible. 
Le pari a-t-il été tenu? Comme toujours en pareille circonstance il y a ceux qui considèrent que cet arrimage pose un problème de compétitivité et ceux qui considèrent au contraire que cette situation est un moindre mal et que l’on ne peut rendre responsable le seul franc CFA de tous les maux économiques dont souffrent ces pays.
Pour les premiers, un franc CFA fort conforte le recours aux importations aux dépens de la production locale, maintenant ces pays dans une économie de rente des matières premières pour ceux qui en disposent. 
Et de citer comme illustration de cette théorie le fait que onze des quatorze pays africains de la zone CFA sont parmi les pays les moins avancés de la planète. 
En revanche, pour les seconds on ne  peut imputer la situation économique actuelle des pays concernés au CFA. Ainsi, on rappellera le cas de  pays voisins -  Ghana, Nigéria, Angola...-  qui à l’occasion de la chute des cours des matières premières ont vu le cours de leur monnaie respective s’effondrer de 30 à 50% en trois ans avec les conséquences que l’on peut imaginer sur le renchérissement de leurs exportations. Pour les pays de la zone Franc, durant la même période, la baisse n’a été que de 20%, face au dollar, traduisant l’évolution du cours de l’euro par rapport à celui du billet vert. De même, en ce qui concerne l’inflation, demeurée tés faible en zone CFA avec  moins de 2%, il est notable qu’elle a explosé dans les autres pays atteignant 17% par exemple au Ghana. Et on n’aurait garde d’oublier la Guinée, qui fut le seul des pays francophone à refuser le franc CFA en son temps, dont les résultats économiques sont calamiteux. Enfin, comment oublier la chute généralisées des cours des matières premières, le ralentissement des importations chinoises, les erreurs de gouvernance, le gaspillage des ressources monétaires institutionnelles, la corruption dans beaucoup de pays,  comme éléments explicatifs de cette carence de productivité, sans que le France CFA n’ait la moindre responsabilité .
Après plus de soixante-dix ans d’existence du franc CFA, il faut donc  rappeler les avantages et les inconvénients du système. Le débat entre les libéraux, partisans le plus souvent de la maîtrise de l’inflation, et les keynésiens, dénonçant le paradoxe de la vigueur monétaire et du développement, n’est pas nouveau .Comme souvent, la vérité n’est ni dans l’absolu des premiers, ni dans la certitude des seconds. Il demeure vrai que la stabilité macroéconomique, c’est-à-dire de faibles taux d’inflation, du fait de l’arrimage à une monnaie  forte (le franc français puis l’euro) et l’absence de risque de change ont créé un environnement favorable à l’investissement et à la croissance. Même s’il doit évoluer le franc CFA a été un atout pour les pays africains, mais l’on peut regretter que les mouvements de marchandises et de capitaux venant de l’Union européenne n’aient pas été à la hauteur des espérances.





Post new comment