Le Pape François et les dérives du système financier mondial dérégulé

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_field.inc on line 1147.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area.inc on line 81.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area_text::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area_text.inc on line 121.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 136.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 917.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 917.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 173 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
Economie Monde
2015-09
Cet article a été publié dans: 
Numéro 91 - Septembre 2015

Seule confession religieuse à bénéficier d’un statut de sujet de droit international, l’Eglise catholique jouit incontestablement, par l’entremise du Saint-Siège, d’une position particulière au sein des relations internationales. En effet, si le Saint-Siège ne présente pas en tant que telle la qualité d’Etat, il lui manque pour l’essentiel un territoire et une population1, il n’en conserve pas moins la qualité de sujet de droit international. On pourrait même dire que sa position juridique sort pour l’essentiel renforcée au regard de l’évolution contemporaine des sujets de droit international et de l’acquisition par des entités non étatiques de la personnalité juridique internationale. 

 


 
(1) Il s’agit de distinguer le Saint-Siège de la Cité de l’Etat du Vatican, micro-Etat de 44 hectares, qui constitue l’assise territoriale du Saint-Siège depuis les accords du Latran de 1929. 

 


 
L’autorité du Saint-Siège dans le concert des nations ne s’explique pas seulement pas des arguments juridiques, mais également par des facteurs extra-juridiques liés au message délivré et aux supports de celui-ci. Le Saint-Siège cherche à orienter la société contemporaine vers certaines valeurs qui concernent les Hommes dans leur ensemble, mais également les nations et se pose comme l’incarnation de valeurs supérieures alternatives comme la primauté conférée à la personne humaine, ainsi que la défense et la promotion des droits de l’homme. 

Cette position s’exprime en large part par l’intermédiaire du Souverain pontife. 

 


 
La place particulière du pape au sein de l’Eglise catholique confère à ce dernier une influence majeure sur la détermination de la politique internationale du Saint-Siège. La nationalité polonaise du pape Jean-Paul II joua un rôle essentiel dans l’évolution qui se produisit dans les démocraties populaires au cours des années 1980. Ses voyages, en Pologne notamment, jouèrent un rôle de catalyseur en faveur du réveil des nations et des peuples opprimés par des régimes dictatoriaux. La nationalité argentine du pape François et sa formation de jésuite risquent également d’avoir d’importantes conséquences sur un certain nombre d’orientations fondamentales de la politique vaticane. On en trouvera une illustration dans les prises de positions récentes du Pape François sur l’économie, notamment lors de son voyage en Amérique latine du 5 au 12 juillet 2015 ( Bolivie, Equateur, Paraguay), qui suscite un certain nombre de réaction assez vives, notamment aux Etats-Unis d’Amérique où ce dernier s’apprête à effectuer une visite officielle qui est prévue fin septembre. Avec une certaine condescendance, certains milieux d’affaires américains évoquent le «  Pape de la pampa »… De là, à y percevoir un disciple de la théologie de la Libération, il n’y a qu’un pas allègrement franchi par certains ultra néo-libéraux américains… 

 


 
On connaît certes la position traditionnelle de l’Eglise qui est au cœur de la doctrine sociale de l’Eglise : celle-ci encourage les Etats dans leur action en vue de construire la « juste structure de la Société ». En effet, l’Eglise rappelle que l’ordre juste de la société et de l’Etat est le devoir essentiel du politique. La justice est le but et, donc également, la mesure intrinsèque de toute politique. L’Etat se trouve inévitablement confronté à la question : « comment réaliser la justice ici et maintenant ? » Cette exigence fut rappelée bien avant le discours prononcé en juillet 2015 à Santa Cruz (Bolivie) du Pape : il suffit de rappeler l’encyclique « Quadregesimo anno » de Pie XI en 1931, après le krach de Wall Street ou la condamnation par le Pape Jean-Paul II de l’idéologie du « super-développement ».    

C’est dans le domaine économique et social que le sujet de la justice se pose avec le plus d’acuité. En cette matière, la doctrine de l’Eglise catholique est tout-à-fait susceptible d’être partagée par les autres grandes religions monothéistes. 

 


 
C’est ainsi que deux auteurs du journal officiel du Vatican, l’osservatore Romano, titraient un article en matière financière : « La finance islamique : des propositions et des idées pour l’Occident en crise ». Du point de vue catholique, la crise du système financier mondial a déjà été analysée dans une note du Conseil pontifical Justice et Paix, publiée et présentée lors d’une Conférence à Rome, le 24 octobre 2011. Le texte rappelle que l’Eglise catholique s’exprime sur un plan religieux et éthique. Il mentionne comme cause de la crise du système financier international des conceptions « idéologiques néo-libérales, néo-utilitaristes et technocratiques qui réduisent le bien commun à des dimensions économiques, financières et techniques » et ajoute : «  à la base des inégalités et des distorsions du développement capitaliste, on trouve en grande partie, en plus de l’idéologie du libéralisme économique, l’idéologie utilitariste, c’est-à-dire l’organisation théorique et pratique selon laquelle ce qui est utile au plan personnel conduit au bien de la communauté. Il est à noter qu’une telle maxime renferme un fond de vérité, mais on ne peut ignorer que l’utilité individuelle, même si elle est légitime, ne favorise pas toujours le bien commun. 

 


 
Plus d’une fois, un esprit de solidarité est nécessaire, qui transcende l’utilité personnelle pour le bien de la communauté » (www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/index_fr.htm. Pour une mise en perspective de l’Islam et de l’Église catholique sur ce sujet, C. Saint-Prot, « La finance islamique, un système pertinent pour un monde en crise », in T. Rambaud et C. Saint-Prot, La finance islamique et la crise de l’économie contemporaine,  Paris, 2012, Karthala, Études géopolitiques, n°11). 

 


 
Ces sévères critiques du système économique mondial ont été réitérées, lors du dernier déplacement du Pape, en juillet 2015, en Amérique latine et, notamment, dans son discours de Santa Cruz. Ce dernier, qui s’inscrit dans le cadre de l’encyclique « Laudato si », propose une vision de l’économie que l’on résumera sommairement en deux temps :

-en premier lieu, le Pape dénonce la « finance dérégulée » qui repose sur des marchés financiers, apparaissant comme de véritables « trous noirs de l’économie ». Ils ne restituent pas à l’économie réelle l’énergie qu’ils ont captée 

 


 
- en second lieu, le Souverain pontife privilégie une approche de l’économie pensée de manière globale, qui intègre les rapports nord-sud, l’écologie ou encore le social. C’est justement cette nécessité de penser l’ensemble des éléments du problème de manière globale et en cohérence qui paraît « révolutionnaire ». Le Pape ne se contente pas d’appeler à une prise de conscience de la destruction de « notre maison commune », mais il souligne également que la justice sociale est indissoluble de la résolution du défi écologique. A cet effet, le Saint Père invoque la nécessité d’une conception sobre et respectueuse de la croissance qui implique le renoncement au fantasme d’une sortie de crise par l’utilisation de la technique qui dissimule une démission des consciences et des comportements. Dans son encyclique « Laudato si », le Pape évoque même la nécessité d’une « certaine décroissance » pour les Etats du Nord. La raison en est que le Pape reproche aux Etats les plus riches de la planète de puiser sans cesse dans le stock de ressources fossiles et donc de contribuer à la destruction écologique pour entretenir une croissance qui aurait pour seule finalité la maximisation du profit. Or, celle-ci se révèle profondément destructrice du bien commun et de la protection de la dignité de la personne humaine. Le Pape rappelle que certains biens communs de la planète, comme l’eau ou l’énergie, constituent des ressources finies qui doivent être gérées de façon collective. Il s’oppose sur ce point à la théorie libérale classique selon laquelle la somme des intérêts particuliers fait l’intérêt général. 

 


 
En conclusion, le Pape François appelle à un réveil des consciences en « disant non à une économie d’exclusion et d’injustice où l’argent règne au lieu de servir ». Croyants ou non, catholiques ou pas, l’appel du Saint Père est salutaire en ce qu’il invite à une véritable « écologie humaine » dans laquelle l’économie doit être au service de l’homme et non l’inverse. Fondamentalement, la question éthique ne saurait être exclue de la fiction de la main invisible, même si bien évidement un tel postulat n’ostracise en rien l’importance de la liberté individuelle et la nécessité d’un développement économique harmonieux qui repose sur une juste articulation de la liberté et de la responsabilité.





Post new comment