Russell Investments et Rayan Asset Management annoncent le renouvellement de leur partenariat

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_area_text::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_area_text.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • user warning: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MariaDB server version for the right syntax to use near 'AND n.nid != 3 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10' at line 1 query: SELECT DISTINCT n.title, n.nid FROM node n INNER JOIN content_type_article tn ON n.nid = tn.nid WHERE n.status = 1 AND tn.nid = AND n.nid != 3 ORDER BY n.created DESC LIMIT 10 in /mnt/target06/348462/612397/www.alayammagazine.com/web/content/includes/common.inc(1731) : eval()'d code on line 7.
Interview
2011-01
Al Ayam

Pour la plupart des connaisseurs évoluant dans le domaine de la finance, Russell Investments est synonyme de valeur sûre. Quel est le secret de réussite de cette société ? Elle a certes été, à l’instar des autres sociétés financières multinationales, impactée par la récente crise internationale ; mais malgré la frilosité des marchés a su garder le bon cap en tablant sur une politique de transparence qui pourrait servir d’exemple au nouvel ordre financier mondial.
De passage à Beyrouth en novembre dernier, Pascal Duval Executive Managing Director de la région Europe/Moyen-Orient/Afrique ainsi que Farid Bedjaoui directeur général de Rayan Asset Management, partenaire de Russell Investments pour la région du Golfe Arabe, nous expliquent en quoi les activités de Russell Investments se caractérisent par une spécificité avérée qui justifie la réputation de cette société.

Russell Investments s’adresse principalement aux grandes entreprises disposant de fonds propres conséquents souhaitant investir non seulement pour faire fructifier leurs capitaux mais d’abord et surtout pour conserver la valeur de ces capitaux sur le long terme. Cette clientèle institutionnelle est composée de Fondations telles que la « Bill & Melinda Gates Foundation », de grandes banques telles que la Société Générale ou la Lloyds TSB, de Banques Centrales ou de Fonds Souverains ainsi que de compagnies d’assurances.
Au delà de son offre traditionnelle d’instruments financiers tels que des SICAV ou des OPCVM prédéfinis ou étudiés sur mesure en fonction des demandes, Russell Investments se caractérise par une connaissance profonde des sociétés d’Asset Management mondiales (environ 8000 firmes) qui sont classées en fonction de critères qui lui sont propres ; se basant sur une analyse des risques dépassant le seul cadre quantitatif et intégrant les axes d’analyse de la bonne gouvernance. Il s’agit de la règle des 3P telle que la définit Pascal Duval : Portfolio / People / Processes, qui permet un suivi à l’action près d’une multitude de portefeuilles disséminés à travers la planète. Cette connaissance profonde des systèmes de gestion de fonds positionne également Russell Investments en tant que consultant en stratégie d’investissement (investment advisory) pour des entreprises nécessitant une meilleure allocation de leurs ressources et capitaux (Assets/Liability allocation).
Farid Bedjaoui décrit cette activité de conseil de la manière suivante: « La force de Russell Investments réside dans le fait que ce sont des spécialistes de la finance qui interviennent auprès de ses clients pour les conseiller, il ne s’agit pas d’un cabinet de conseil comme il en existe tant, qui se contente d’émettre des recommandations sans s’assurer du suivi et de la mise en place de mesures à forte valeur ajoutée. Ainsi Russell Investments délègue ces spécialistes auprès de ses partenaires afin d’analyser au plus près les besoins des clients…nos équipes bénéficient bien entendu énormément de leur expérience».
Comme c’est le cas pour de nombreuses firmes du monde anglo-saxon en général et du milieu de la finance en particulier, le nom de Russell Investments provient de celui de son fondateur, Georges Russell. Pourtant tout ne commence pas avec Georges Russell mais avec son grand-père Franck Russell, courtier en bourse originaire de Tacoma dans l’état de Washington aux Etats-Unis et contemporain, au début du siècle dernier, des premiers Fonds de Pension Américains conçus pour le financement des retraites des employés des grandes entreprises. C’est en bénéficiant de l’expérience de son grand-père que Georges Russell établit le modèle économique de Russell Investments qui dure depuis 40 ans. En effet, les Russell sont partis d’une problématique commune à tous les types d’entreprises qui est celle du suivi et/ou du pilotage de la performance. Ils en ont déduit logiquement que ce sont d’abord des Hommes qui sont à la base de l’efficience. En déléguant aux bons gestionnaires de fonds indépendants (Asset Managers) choisis en fonction de leurs résultats et selon un rating établit par Russell Investments, le risque de déficience s’en trouvait considérablement diminué. Couplé à une diversification des fonds investis (pas plus de 20% par Asset Manager), à des objectifs de rentabilité réalistes ainsi qu’à des limites assurant la liquidité des fonds, ce modèle a garanti pour ses nombreux clients (environ 335 institutions à travers le monde) des retours sur investissements de l’ordre de 8 à 6% tant durant les périodes fastes des marchés de capitaux qu’après les moments les plus sombres comme la récente crise internationale de 2008. Certes, tient à préciser Pascal Duval, les 8% comparés aux 25% que promettaient les grands noms de la finance paraissaient dérisoires, mais c’est la stabilité des retours qui a forgé la réputation de Russell Investments et de son modèle « Multi Asset Multi Style Multi Manager».
Aujourd’hui Russell Investments représente à travers ses clients plus de 2 trillions USD d’actifs pour ses activités de conseil/advisory et près de 150 milliards USD pour ses activités de « gestion de gestionnaires de fonds ». Farid Bedjaoui, explique quant à lui comment cette spécificité a été utile à sa société Rayan Asset Management pour convaincre les entreprises du Monde Arabe: « Etre à l’écoute de nos clients est primordial, surtout dans notre région. Avec Russell Investments nous avons pu les convaincre que faire des bénéfices résultait de l’application d’une méthodologie éprouvée plutôt que de la spéculation pure et simple. » Cette alliance a permis à Rayan Assets Management de se positionner parmi les institutions financières les plus performantes du Monde Arabe durant les 5 dernières années totalisant jusqu'à 6 milliards USD en actifs gérés (encours et comptes clients strictement distincts). Avec un panel de clients/partenaires prestigieux tels que la “Ahli Bank of Bahrain” ou la “Dubai National Bank” dans les pays du golfe arabe et la “Audi-Saradar Private Banking” au Liban
A la différence des marchés occidentaux matures dans lesquels Russell Investments est déjà implantée depuis des décennies, les marchés du monde Arabe se caractérisent par un manque de structure, un accès difficile et une culture particulière. C’est dans ce type de marchés dits « émergents » que Russell Investments mise sur un partenariat qui s’inscrit dans la durée avec des entreprises locales telles que Rayan Asset Management basée à Dubaï. Pascal Duval et Farid Bedjaoui soulignent que leur partenariat se base sur l’équation suivante: Rayan Asset Management apporte une connaissance des besoins de la clientèle, qui par exemple sur le marché arabe, ne se contente pas d’acheter des produits financiers mais exprime un réel besoin de gestion de fonds. Russell Investments apporte l’expertise et la capacité de production d’offres diversifiées.
L’identification des firmes qui connaissent la particularité des services offerts par Russell Investments a donc été le résultat d’un travail de longue haleine qui a conduit ces deux sociétés à créer une véritable synergie entre l’expertise du premier et la connaissance du marché du second. Farid Bedjaoui ajoute: «en misant sur la transparence qui assure la solidité de Russell Investments, nous avons façonné ensemble de nouvelles solutions destinées au monde arabe».
Russell Investments et Rayan Asset Management viennent de renouveler leur partenariat en juin 2010 en élargissant même son champ. Ainsi, Rayan Asset Management représente désormais Russell Investments pour ses activités de conseil en stratégie d’investissements. Le moins que l’on puisse dire c’est que les perspectives s’annoncent donc plutôt bien pour ces deux sociétés. Un nouvel exemple de cette entente réussie se traduit par la conception d’une offre de produits conformes aux lois de la Finance Islamique.
A travers cette offre «Shariah Compliant», Russell Investments a pu démontrer sa capacité à adapter facilement ses produits en fonction de sa présence dans une zone géographique spécifique. Comme l’explique Pascal Duval, le modèle Multi Manager de Russell et le suivi détaillé par types d’actions et d’obligations constituant le portefeuille d’investissement des fonds ont permis de constituer deux principaux types de fonds (Russell Jadwa Shariah Global Equity Fund / Russell Jadwa Shariah Emerging Markets Fund) dont les conditions sont totalement compatibles avec les préceptes musulmans. Russell Investments a même innové sur ce marché en créant le premier Fond Shariah Compatible proposé selon le modèle de gestion des gestionnaires. Farid Bedjaoui renchérit en certifiant, preuves chiffrées à l’appui, qu’il s’agit « de fonds totalement uniques par rapport à la totalité des fonds de ce type sur le marché».
Un des principes de base de la Banque Islamique (la Moudaraba) est d’avoir un ratio endettements sur fonds propres (debt to equity) qui ne dépasse pas les 33%. Il s’avère que cet indicateur est également suivi dans les performances des gestionnaires du réseau de Russell Investments. Le système permet donc de «tamiser» les managers classifiés dont les critères qui régissent les fonds sont compatibles avec la législation. La globalisation étant l’essence de la diversification, les managers sélectionnés sont parfois issus de contrées aussi lointaines qu’Anchorage en Alaska. La conformité à ces critères ainsi qu’à ceux relatifs à la responsabilité sociale des investissements est d’ailleurs définie par un conseil dédié, le « Shariah Board », composé de professeurs en économie et en théologie originaires du Royaume d’Arabie Saoudite, de Bahreïn et de Malaisie. «Ce sont des fonds qui ont surperformés durant la récente crise financière internationale » indique fièrement Pascal Duval. « Nous pouvons de plus dire que la Crise nous a fait du bien en prouvant que des modèles stables et modérés sont nécessaires pour contrôler les excès sur le long terme ». Ainsi, Pascal Duval et Farid Bedjaoui envisagent l’avenir de la Finance sereinement, en particulier dans l’ensemble du monde Arabe, et, pourquoi pas ? Un jour au Liban.
En somme, cette alliance entre une société occidentale de l’envergure de Russell Investments et un partenaire local qui ne manque pas de cran est une véritable démonstration de la réussite du dialogue des cultures…et des intérêts.